Le foot en questions par Jul et Jim

Articles récents

Journée 63

5 Mai 2017 , Rédigé par Jul & Jim

L'arbitre doit-il suivre à la lettre tout ce qu'on lui dit ?

Journée 63

A la 3e minute d'un match crucial pour son équipe qui doit absolument gagner, ladite équipe marque d'une frappe sèche sous la barre. Aussitôt, le supporter placé sous notre nez hurle "siffle !" à l'arbitre pour que cesse enfin ce match et ce suspense interminable... A la 3e minute. Et s'il l'avait fait ? N'importe quoi, dites-vous ? Admettons. Mais alors pourquoi lever la main quand on sait bien que le corner n'est pas pour nous ? Sur 22 acteurs, 19 donnent leur avis, dont 17 de mauvaise foi. Il fait quoi, le monsieur-qui-n'a-pas-le-même-maillot-mais-la-même-passion ? Il devient barjo ? D'accord, on se demande tous souvent s'il ne vaudrait mieux pas lui payer une canne blanche et un labrador plutôt que des séances de visionnage de matchs, mais quand même, il subit des injonctions brutales et contradictoires, le corbeau siffleur, sans parler des recommandations fleuries lui proposant d'honorer sa génitrice ou de tenter un rapport passif avec un membre de son entourage, si possible gâté par la nature. Arbitre, fais ton office, bras tout puissant d'une justice aussi aveugle que toi. Tu es mauvais, mais pas plus que ceux dont tu juges les écarts et que celui qui te hurle dessus depuis le rang 14, siège 43, sans même avoir conscience qu'ils a l'écharpe pleine de ketchup, cette vedette !

Lire la suite

Journée 62

27 Avril 2017 , Rédigé par Jul & Jim

Qui est le meilleur duo de récupérateurs : Verratti-Matuidi ou Macron-Le Pen ?

Journée 62

"Ratisse, ratisse, à droite, à gauche, au centre. Ne laisse rien passer ! Et s'il faut mettre un tacle assassin, pas d'état d'âme !" Ces encouragements sont-ils prodigués à Blaise Matuidi, à sa coéquipière Marco Verratti ou aux finalistes du match présidentiel... Impossible à dire tant ils ont les uns et les autres le talent de récupérer tout ce qui passe, dans et hors de leurs zones préférentielles. Oui, il dézone clairement, le jeune Manu, quand il joue au banquier social, on dirait Matuidi quand il se prend pour Cavani. Et elle fait de même, la dame blonde qui fait peur, quand elle incarne Jean Jaurès et Pierre Laval à la fois. Marco les beaux yeux peut toujours essayer de faire l'essuie glace sur toute la largeur du pré, il est battu. On est tenté de faire une blague finale en les rebaptisant les rois du milieu avec le double sens léger sur les multiples interprétations du terme milieu, qu'il soit parisien, élitiste, mafieux ou moralisateur... Mais non, on préfère finir sans chute et renoncer à un calembour fin qui aurait fait consensus. Quitte à être mal barré, comme Pierre Emmanuel qu'on en profite pour saluer avec le respect qu'il mérite et que sa radio ne lui accorde pas.

Lire la suite

Journée 61

20 Avril 2017 , Rédigé par Jul & Jim

Je connais les 17 lettres de l'alphabet, puis-je être chef de la sécurité à Furiani ?

Journée 61

Connaître les 17 lettres de l'alphabet (ou même juste les 4 voyelles) suffit largement, cher ami candidat à ce poste peu exigeant. Tu sauras laisser passer les agités pour qu'ils aillent sur la pelouse faire la bagarre avec les gars en short, et tu feras comme dans tous les autres stades le tri judicieux entre les objets qu'on peut faire entrer dans l'enceinte (bombes agricoles, gros fumigènes, pétards mastoc) et ceux qui du fait de leur dangerosité extrême n'y ont pas leur place (bouchons de Cristaline...). Mais permets aux bienveillants Jul et Jim de te suggérer de revoir ton ambition à la hausse, jeune candidat à l'emploi. Pourquoi, au vu de ton niveau de qualification impressionnant, ne pas postuler plus haut ? Tu as selon nous toutes les capacités pour briguer la fonction de président de ce club à la tête de maure et aux têtes de sboub dont les grands joueurs passés ont honte aujourd'hui : aucun discernement, une tendance à laisser le bordel s'installer voire à le provoquer, un grand sens de la non responsabilité une fois tes conneries étalées, un vrai côté fayot pas crédible qui essaie de réparer-mais-non-c'est-pas-trop-tard-z'avez-vu-je-ferme-la-tribune-des-méchants... Allez, mets une cravate, on t'aidera à faire le noeud. Coulant.

Lire la suite

Journée 60

16 Avril 2017 , Rédigé par Jul & Jim

Vous n'en avez pas marre, vous, des noms de matchs qui finissent en -ico ?

Journée 60

Clasico entre real et barca qu'on a piqué pour paris/om, olimpico entre lyon et marseille, breizhico entre équipes bretonnes, sintetico entre nancy et lorient qui jouaient, enfin tentaient de jouer sur de la moquette... Et ajoutons les inédits tant qu'on y est : un burgondico entre Dijon et Auxerre ? Un chévrico entre les deux derniers du classement ? un tropico (coco) entre nations géographiquement placées de part et d'autre de ces lignes imaginaires qu'on nous force à apprendre à l'école comme si on n'avait pas assez de mal comme ça à ingurgiter les trucs qui existent pour se fader en plus les inventions et... Pardon. Donc les matchs en -ico pullulent et polluent. Et on est menacés par un autre suffixe, amis : le "-ada". La remontada barcelonaise a inspiré les journaleux qui ont profité de deux matchs gagnés par Lorient (oui, ça a de quoi perturber) pour créer le terme de "Lorientada". On les connaît, les coupables, ce sont effectivement les médias. Il faut bien qu'ils se renouvellent, alors ils investissent les suffixes. Mettons... Mais s'ils veulent notre aval, on exige une campagne avec le suffixe "de merde". Vous verrez, accolé à quasi n'importe quelle affiche, ça marche. "Bienvenue à la Beaujoire pour ce Nantes-Montpellier (de merde), découvrons la compo des canaris (de...) avec notamment leur trio d'attaquants (de...). Voyez, c'est simple la vie, quand on y ajoute des petits condiments. Non ! Pas "de merde", faut savoir s'arrêter !

Lire la suite

Journée 59

13 Avril 2017 , Rédigé par Jul & Jim

Qui fait le retour le plus miraculeux, Lorient ou Pierre Ménès ?

Journée 59

N'en déplaise à... Oui, on rêvait de commencer un texte par "n'en déplaise", notre rêve est réalisé. N'en déplaise, donc, à ceux qui n'aiment pas le personnage, nous on assume notre statut de fans de Pierre Ménès. Oui, son retour nous fait plaisir car il fait passer la remontada barcelonaise contre les étoiles d'Emery pour une randonnée de 2 km par temps clair et sur terrain plat. La doublegreffada de Pierrot prouve également autre chose : tout est possible les amis, à partir du moment où on a la gnaque. Et ce constat peut donner espoir à tant de monde dans le milieu du foot : au coiffeur d'Aubameyang et de Balotelli, au kop de Clermont, au trésorier d'Auxerre voire carrément aux coachs d'Eder, de Darder et de tous les mecs qui n'arrivent pas à cadrer et dont le nom se termine en -der. Vous êtes en train d'en chercher d'autres, hein ? C'est bien, nous manipulons vos esprits malléables, Ah Ah Ah... (rire sardonique). N'ayez pas peur, nous n'abuserons pas de ce pouvoir psychique, même s'il est tentant de vous contraindre à vous faire tatouer "Merlu for ever" sur la miche gauche en soutien aux courageux Lorientais en pleine sortiedesdoigtsduculada !

Lire la suite
<< < 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 > >>